A propos de nous


Alliance pour une Méditerranée Solidaire  et  Durable

La Méditerranée a été pendant de longs siècles le berceau d’une civilisation mondiale à l’avant-garde du progrès et du modernisme. La communication et les échanges entrepris et développés par les différentes communautés et populations des multiples contrées de cet espace ont contribué au maintien de cette dynamique et ce malgré les convoitises et les conflits qui ont tant caractérisé, tout le long de l’histoire, cette région du monde. Depuis plusieurs dizaines d’années, la Méditerranée a vu parallèlement se dégrader sensiblement son économie et son environnement. Nous croyons fortement à la nécessité d’un développement durable qui soit terrain de paix, de droits, de solidarité et de culture.

Sur le plan écologique, l’aire méditerranéenne souffre de nombreux maux : pollutions de l’air, de l’eau, des sols, surexploitation des ressources marines, risques de prospection pétrolière, occupation incontrôlée de la bande littorale, inondations, gestion qualitative et quantitative désastreuse de la ressource en eau, production énorme de déchets… Elle demeure la zone géographique à plus grande intensité de trafics énergétiques du monde – 25 % du commerce maritime mondial d’hydrocarbures passent par la Méditerranée – avec tous les effets de pollution et de risques induits. Exacerbées par les risques engendrés par les changements climatiques auxquels la région est exposée, toutes ces pressions actuelles et émergentes constituent des menaces sérieuses à son développement et mettent en péril, directement ou indirectement, une grande part des activités socioéconomiques qui s’y produisent.

Le terrain principal sur lequel nous devons nous mobiliser dès maintenant est celui du réchauffement climatique et de la construction d’alternatives au modèle dominant qui y contribue. Cette mobilisation exige une vision stratégique clairvoyante et des réponses immédiates, différentes de celles que les politiques nationales et internationales ont jusqu’ici fournies. Ce n’est qu’en évaluant les grandes transformations et les risques auxquels nous exposent les changements climatiques que nous pourrons faire émerger des priorités, lancer des programmes d’intervention et mener les actions coordonnées nécessaires pour en atténuer les causes et permettre aux communautés et aux territoires de s’y adapter en acquérant une forte capacité de résilience.

Aujourd’hui, les gouvernements des pays méditerranéens sont diversement concernés par ces enjeux. Il est donc nécessaire que les mouvements de protection de la nature et de l’environnement et la société civile promeuvent des actions qui accroissent la prise de conscience des populations et des classes dirigeantes ; proposent des politiques innovatrices dans les secteurs économiques et sociaux les plus concernés ; favorisent la recherche, l’innovation technologique et l’échange de bonnes pratiques entre les territoires et s’opposent au conservatisme et à l’immobilisme qui retardent le développement d’une économie et d’une société décarbonées.

Dans ce contexte, les associations de protection de la nature et de l’environnement – fortes de leurs compétences et des valeurs qui les animent – doivent réfléchir aux solutions et proposer des trajectoires permettant l’accroissement du bien-être des personnes dans l’équité et en harmonie avec l’évolution des systèmes naturels et culturels. Nous sommes conscients que les objectifs que nous visons concernent l’ensemble des pays de la Méditerranée et n’ont aucune chance d’aboutir s’ils restent confinés dans chaque territoire. Il faut donc construire des synergies entre les différentes rives de la Méditerranée et promouvoir des actions partagées. C’est pourquoi nous avons décidé de créer une Alliance pour une Méditerranée Solidaire et Durable qui s’engage à proposer des actions concrètes en réponse aux problèmes identifiés, afin de  préparer un futur plus juste et durable.

Les défis qui s’imposent à nous sont nombreux. Certains d’entre eux s’avèrent aujourd’hui plus prégnants.

Energie. Notre modèle énergétique dominant est en crise : remis en question sur toute la planète, il est fondamental qu’un nouveau modèle énergétique plus durable socialement, écologiquement et économiquement se mette en place en Méditerranée. Seul un engagement commun visant la diminution et la substitution des énergies fossiles par le développement des énergies renouvelables, la sobriété et l’efficacité énergétique permettra d’engager une véritable transition énergétique.

Eau. L’effet le plus immédiat et dramatique des changements climatiques est perceptible dans la transformation des systèmes hydriques, mis gravement en crise par la sécheresse ou soumis à de violents et soudains phénomènes d’inondation et autres événements météorologiques qui impactent les économies locales et augmentent les risques pour les populations. L’eau, bien commun précieux et inaliénable, se doit d’être administrée de manière raisonnée et équilibrée tant quantitativement que qualitativement, en vue d’un développement adapté à la ressource.

Systèmes naturels. La biodiversité marine et terrestre subit une érosion à une vitesse sans précédents. Les changements climatiques amplifient encore ce phénomène en soumettant la biodiversité à des modifications trop rapides pour qu’elle s’adapte. En plus des pertes intrinsèques du patrimoine naturel, ces dommages sur les écosystèmes se répercutent sur des secteurs économiques tels que l’agriculture, la pêche, l’aquaculture, le tourisme et entravent la capacité des territoires à réagir aux stress environnementaux. Il est nécessaire de changer de pratiques, dans l’aménagement du territoire et en agriculture, en rejetant les pratiques d’exploitation du sol et les OGM, afin de reconstituer les continuités écologiques indispensable à l’évolution de la biodiversité, et afin de lutter contre la dégradation des sols et la désertification de la terre, bien commun de l’humanité.

Systèmes urbains. Les villes concentrent les taux les plus importants d’émissions de CO2 et de pollution. L’étalement urbain se répand sur tout le bassin méditerranéen. Les zones urbaines nécessitent la mise en œuvre de politiques efficaces qui limitent la consommation du sol et qui visent à accroitre l’efficacité énergétique et des actions immédiates d’aménagement, d’assainissement, de gestion des déchets et de transport afin de réduire leur impact sur l’environnement et améliorer la qualité de vie des citoyens.

L’Alliance s’engage à développer des programmes d’actions coordonnées à partir de ces grandes questions et invite toutes les ONG et associations environnementales de Méditerranée qui partagent  cette vision et ce projet, à s’unir à elle pour une Méditerranée solidaire et durable.